Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
http://unepouledansmacuisine.over-blog.com

Cuisine bien être

Menu
Mon apprentissage de l'allaitement, et notre sevrage en douceur !

Mon apprentissage de l'allaitement, et notre sevrage en douceur !

    Mais où est passé ce temps où Caliste réclamait à manger à toute heure du jour et de la nuit ?

caliste 3164


Cela ne m'a jamais pesé de me dire que finalement c'est elle qui m'imposait son rythme ... qui aurait cru qu'un jour je me laisserai faire de la sorte, et que je trouverai ça normal d'être à l'écoute des besoins de ma fille, jour et nuit. (même lorsqu'elle me réclamait à manger 12 fois en 24h)
Je crois que jusqu'à ce que l'on devienne parents, nous sommes loin de nous douter du changement qui va s'opérer en nous.
Cela n'est pas une contrainte, bien au contraire, c'est juste une modification de nos habitudes bien ancrées pour de nouvelles.


Allais je réussir à allaiter mon bébé prématuré?
plus d'infos http://www.lllfrance.org/Feuillets-de-LLL-France/Allaiter-un-bebe-premature.html
Caliste saurait-elle têter? car oui à 34 semaines les prématurés n'y arrivent pas toujours  et ils se fatiguent très vite. Avec ses presque 2 kgs et ses 44 cm, elle a mis la machine en marche 2 jours après sa naissance... 
et le tire-lait m'a aidé à créer et entretenir la lactation

La présentation de ma fille après ma
césarienne (où mon mari était présent), et ce contact privilégié avec elle en peau à peau 2 heures plus tard en salle de néonat ont certainement beaucoup aidé à la réussite de cet allaitement.
Le lendemain, et une oclusion intestinale plus tard,  (je vous épargne les détails sordides), j'étais toujours bien décidée à le faire. Maintenant que mon bébé était là, je voulais tester la grande aventure de l'allaitement.


C'est très personnel cette histoire de l'allaitement ou du biberon.
Il n'y a pas de jugement à y apporter. Une maman sera autant épanouie à allaiter qu'à donner le biberon.
J'ai adoré allaité, mais ce n'est pas pour autant que je militerai pour.
Chacun à son libre arbritre, et se doit d'être en accord avec son choix de donner le biberon où le sein.
Personnellement, je me disais que je ne pourrais pas savoir si je voudrai allaiter tant que je n'aurai pas testé.

 J'étais favorable à l'allaitement. Pendant ma grossesse je me suis informée en lisant de très bons livres sur le sujet  ( dont L'art de l'allaitement maternel de la Leache League, un classique).
Et puis autour de moi j'avais des exemples, ma soeur, mes belle-soeurs, mes amies, qui me montraient en effet le côté pratique de la chose, mais qui m'avaient également mis en garde... tout n'étais pas toujours rose.
Car en effet, gérer les montées de lait à toute heure du jour et de la nuit, les infections ou les canaux lactifères bouchés (des exemples parmi tant d'autres) cela est douloureux.
Oui mais heureusement surmontable.
Car sans cela, je n'aurai pas allaitée presque un an.

6 mois en allaitement exclusif, puis j'ai integré les purées et les compotes dans l'alimentation de Caliste. Et j'ai de la chance, car ma puce a toujours été très curieuse et a bien accepté les nouvelles saveurs que je lui ai fait découvrir. L'allaitement s'est progressivement espacé, des repas ont remplacés des têtées.... jusqu'au jour où finalement les têtées se sont arrêtées naturellement.


Se nourrisait-elle bien? prenait-elle suffisamment de lait?
Ce sont des questions qu'il parait normal de se poser, surtout pour un premier enfant. On ne peut pas comparer. Et ça va peut être vous paraître stupide ce que je vais écrire, mais c'est instinctif. On le voit, le ressent... il faut savoir se faire confiance.
Et la balance reste votre meilleure indicateur. Pour ma part, Caliste n'était pesée qu'une fois par mois chez le pédiatre, car je le voyais, je le sentais qu'elle grossissait. Une balance à la maison m'aurait stressé plus qu'autre chose.



Ma fierté 
c'est de me dire que j'aurai contribué à lui apporter tout ce dont elle avait besoin pour grossir.
Ce contact charnel avec elle, c'était notre moment à nous, unique, personnel et indéfinissable.


Le regard des autres 
a toujours été bienveillant. La maman qui allaite est bien vue dans la société. Je n'ai jamais senti de regards insistants qui m'auraient mis mal à l'aise (où peut être les ai-je occultés de ma mémoire). 

 


Aujourd'hui c'est une journée "nostalgie".
Caliste ne prend plus le sein, et elle adore prendre le biberon matin et soir.
Il descend à une vitesse phénoménale...

Une page est tournée, et bientôt se sera celle de son 1er anniversaire. Le temps passe trop vite.
Profitons de chaque instant avec nos enfants!!!



 

si vous avez des questions,
si vous voulez  parler de ce sujet, n'hésitez pas à m'envoyer un petit message